Sam. 4 juin 2016 : visite de Saint Symphorien sur Coise

Samedi 4 juin 2016: visite de Saint Symphorien sur Coise

Saint Symphorien 3Samedi 4 juin après-midi, une trentaine de personnes a répondu à l’invitation de l’association pour la visite de Saint Symphorien sur Coise (Rhône).

Après le trajet en covoiturage, le groupe a rejoint sur place monsieur Voute qui a assuré la visite depuis le quartier des tanneurs aujourd’hui désaffecté. Les habitants de Saint Symphorien sont d’ailleurs appelés les Pelauds en souvenir de l’importante activité de tannerie qui existait jadis sur la commune. Plus tard, au XIXe siècle, la ville a été connue pour la production du chapeau de paille, qui a employé jusqu’à 700 personnes. Aujourd’hui l’activité essentielle est l’industrie de la salaison dont le site de production le plus important est l’entreprise “Cochonou”.

Saint Symphorien 4Saint Symphorien 5La visite s’est ensuite poursuivie par une promenade dans les rues de la ville avec découverte de maisons à colombages et de la cour intérieure d’une demeure privée typique.

Rempart St-Symphorien-Sur-Coise la nuitSaint Symphorien 6Saint Symphorien sur Coise était au XIVe siècle l’une des villes les mieux fortifiées du Lyonnais avec plusieurs lignes de remparts encerclant la ville. Ces remparts ont majoritairement été détruits pour construire des maisons, et le château des comtes.

Elle conserve encore aujourd’hui quelques vestiges et notamment la porte de Riverie, l’une des trois portes qui permettaient d’accéder à la ville.

Saint Symphorien 7Saint Symphorien 8Le point d’orgue de la visite est l’église collégiale du XVe siècle (classée monument historique en 1920) qui domine le bourg car elle est construite sur un piton rocheux, à l’emplacement du château fort édifié au XIe siècle par les comtes de Forez.

À partir de 1407, le cardinal Girard, natif de Saint Symphorien, a consacré une grande partie de sa fortune pour la transformer en un édifice gothique selon le goût de l’époque.

Antoine-PinaySaint Symphorien 9L’enfant le plus connu de Saint Symphorien est Antoine Pinay dit «Le Toine». Né en 1891 dans cette commune et décédé à l’âge de 103 ans en 1994, il repose au cimetière communal.

Homme politique et célèbre ministre des finances du général De Gaulle, il est le père du “nouveau franc” et un monument lui est consacré sur une place de la ville qui porte son nom.

Un grand merci à monsieur Voute qui, tout au long de la promenade, par ses nombreuses explications et ses savoureuses anecdotes, a su rendre très attrayant ce périple au cœur des monts du Lyonnais.

Fermer le menu